Réunion du 3 décembre 2011 - Compte-rendu


Vous trouverez ci-dessous un compte-rendu de la réunion du samedi 3 décembre 2011 ainsi qu'une réponse de Nicolas parfois plus détaillée que ce qui a été dit en réunion.

Maison du Développement Durable de Louvain-la-Neuve


1. Présentation du déroulement de la réunion par Nicolas
2. Tour de table

POINTS POSITIFS

• Les paniers semblent avoir globalement répondu aux attentes des familles qui se sont
lancées dans le projet. La majorité des Amapiens se dit prête à signer pour une nouvelle
saison.
• De nombreux Amapiens ont mis en évidence le plaisir lié à la découverte de nouveaux
légumes, le fait que leur créativité et leur réflexion culinaire a été décuplée.
• Ils ont également souligné la variété importante présente dans les paniers comme une
grande qualité.
• Les quatre groupes mis en place au cours de cette première saison semblent avoir bien
fonctionné dans leur ensemble.
• De nombreux Amapiens ont souligné qu’avoir rejoint l’AMAP était avant tout un choix
politique et idéologique.
• La qualité et la fraîcheur des légumes a été mise en évidence par plusieurs Amapiens.
• Les Amapiens ont souligné le plaisir ressenti lorsqu’ils ont dû faire don de leur(s) panier
(s) lors de leurs vacances.
• L’importance et l’utilité du panier d’échange a été soulignée.
• Les Amapiens ont globalement apprécié la Feuille de chou reçue à la fin du week-end et
les informant sur le contenu du panier à venir.

POINTS NÉGATIFS

• De nombreux Amapiens ont souligné le fait qu’il y avait parfois trop de «verdures» dans
les paniers et qu’ils éprouvaient des difficultés à gérer cela. Certains souhaiteraient qu’il y
ait davantage de légumes qui se conservent mieux dans le panier.
Nicolas : Les paniers de l'année prochaine devraient être plus équilibrés de manière générale et une attention plus particulière sera mise sur les verdures, cependant, le printemps reste une saison plus « verte » (c'est ça manger de saison). Les verdures garderont tout de même une place importante dans les panier (j'ai parlé d'équilibre et non pas de suppression) car même si elles représentent un peu un choc culturel (formaté en partie par la grande distribution), elles sont aussi la force du panier car elles sont le symbole de la fraicheur (c'est pour ça qu'il y en a si peu dans les supermarchés, et que la moitié de « ce peu » est lavé au chlore!) et de la diversité (la plupart des légumes sont des feuilles). 
• Plusieurs Amapiens ayant pris un petit panier ont souligné le fait que certains légumes
étaient parfois présents en trop petite quantité pour pouvoir être utilisé facilement ou
intégré à une recette.
Nicolas : J'en suis conscient, c'est entre autre pour ça que durant la saison j'ai commencé à faire des tournantes ( parfois hebdomadaires) de légumes en commençant par les plus petits groupes afin de répartir au mieux la récolte. Mais à partir du moment où l'on partage tout ce qui est sur le champ, la situation se reproduira forcément ( culture « ratée », ...). Il faudra donc dans ce cas utiliser son imagination et ne pas hésiter à par exemple mélanger certains légumes.
• Certains Amapiens ont souligné les problèmes de conservation associés aux légumes
coupés en deux (petits paniers). D'autres trouvent que les laitues sont trop gosse.
Nicolas : Je propose que pour les laitues, les paniers de l'année prochaine soient constitué de 2 petites salades (cueillies un peu plus tôt) ou bien une pour les demi paniers.
Je pourais aussi alterner 2 et 4 courgettes par panier pour ne plus se retrouver avec 1,5 courgette / demi panier. Pour ce qui est des légumes plus consistants, je ne vois pas encore forcément de solution car donner 2 choux ou bien un serait trop! Bien sûr il y a la solution des petits et grands légumes, mais ça je ne sais pas forcément le savoir en avance. On verra déjà ce que donne les petits changements mentionné ci dessus... 
• Isabelle Fokan (coordinarice du groupe de la Baraque) a souligné le fait que l’implication
des membres dans les permanences devait être une chose à remettre au point dès le
début de la saison prochaine afin d’éviter les difficultés d’organisation.
Nicolas : Il faudra insiter sur le fait que chaque amapien à son « quota » de permanence à effectuer, calculé par le coordinateur du groupe.
• L’amaranthe a été citée plusieurs fois comme un légume qui a déplu.
Nicolas : Il n'y en aurra plus l'année prochaine.
• Les Amapiens ont fait des commentaires sur les oignons et les têtes d’ail pourris.
Nicolas : J'en suis conscient car j'ai dû jeter les 2/3 du stock ces derniers mois! Cela confirme que je ne suis pas suffisament bien équipé pour la conservation (enfin je pense qu'il s'agit de la principale expliquation). L'année prochaine je vais donc viser à vous distribuer ces légumes plus tôt dans la saison.

PROPOSITIONS / QUESTIONS

• La gestion des aromates semblait poser un problème pour certains : « trop », « déjà dans mon jardin », «  je ne sais pas comment le cuisiner »,... Serait-il possible de recevoir les aromates en pots, afin de pouvoir les conserver plus longtemps ?
Nicolas : L'année prochaine, je vais réduire les quantités d'aromates (bottes plus petites). Je pense que je ne peux pas tenir compte du fait que certaines personnes en ont dans leur jardin vu qu'il ne s'agit pas d'une généralité. Pour ce qui est de la culture en pot je suis partagé : cette technique aurait pour avantage de m'éviter toute une série d’opérations (plantation, désherbage, récolte,...) et donc de me faire gagner du temps, et je comprends que ce système peut s'avérer plus pratique pour vous. Mais par contre je ne suis pas sûr que les saveurs/parfums soient les mêmes pour une plante élevée en pot plutôt qu'en pleine terre. Si le terreau me fait gagner du temps il augmentera aussi mes frais (mais ça ne devrait pas être démesuré). Ethiquement par contre je trouve ce système un peu limite car d'une part le terreau est une matière première non renouvelable, d'autre part (même si les produits bio les plus vendus  (largement !) en Belgique sont les aromatiques en pots) je trouve qu'on frôle la limte du bio vu qu'il s'agit tout de même d'une culture hors sol...
En conclusion : je vais continuer cette année à vous fournire les aromatiques en botte (car la plupart sont des plantes vivaces qui viennent d'être plantées, je n'ai donc pas envie d'avoir fait tout ce travail pour rien), et paralèllement je vais faire quelques essais de culture en pot, afin de vérifier la différence éventuelle au niveau du goût. Comme ça on pourra en reparler l'année prochaine.

• Serait-il possible de partager davantage nos «trucs et astuces» liés aux techniques de
conservation ?
Nicolas : Je rappelerai les conseils de conservation dans le frigo (notamment pour les verdures) dans une feuille de chou. Cependant, je préfére étaler la distribution que de vous aider à conserver chez vous (cette remarque fait notament allusion aux 2 kg de carottes).

• Serait-il possible de favoriser les échanges de légumes «entre amapiens» lorsqu’il n’est
pas possible de passer par le panier d’échange ?
Nicolas : N'hésitez pas à aborder vos voisins amapiens...

3. Le bilan de Nicolas

• L’année a été exceptionnelle car chaude et lumineuse.
• Il a été impressionné par la qualité des cultures.
• Au final, il se trouve face à une difficulté : cette année assez exceptionnelle donne sans doute des chiffres un peu «faussés» comme base pour la saison prochaine.
• Nicolas rappelle que le groupe est parti de la théorie des AMAP pour aller vers la pratique. Il peut à présent envisager des choses qu’il n’envisageait pas avant.
• Le travail prévu avec le cheval n’a pas pu être mis en place comme il l’aurait souhaité pour plusieurs raisons mais ce n’est que partie remise.
• Nicolas souligne quelques soucis de «roulement» dans les permanences. Il constate que certains en ont fait beaucoup plus que d’autres et il souhaiterait que ce soit davantage équilibré l’an prochain.
• Nicolas est conscient qu’il n’est pas facile de tirer des conclusion d’un tour de table comme celui qui a précédé mais le plus important pour lui est te sentir les tendances générales. Il rappelle que le panier peut varier.

4. Autres points

• Isabelle Fokan a annoncé son souhait de ne plus occuper le poste de coordinatrice du groupe de la Baraque l’an prochain. Marie Gribomont se propose pour la remplacer.
• La question du partage des coordonnées des Amapiens est soulevée. Peut-on envisager de rendre les coordonnées publiques ? Certains s’y opposent, l’idée est donc abandonnée.

5. Présentation du bilan financier par Nicolas (htva)

• Nicolas explique que même s’il ne s'agit pas encore d'un salaire décent, il y a tout de même de l'espoir pour les années prochaines vu qu'une simulation avec le même nombre de panier permet de se rapprocher des 10 euros de l'heure. Car il faut évidemment prendre en compte, pour la saison 2011, qu’une partie du temps de travail a été consacrée à des activités de mise en place qui ne devront pas être répétées la saison prochaine, qu'il y aura moins de frais et que cette année vous avez reçu quatre paniers gratuits.

6. Prévision pour 2012

• Nicolas explique que l’année prochaine Mauro viendra effectuer un stage en agriculture biologique à ses côtés plusieurs jours par semaine et qu'il a l'intention de se lancer par la suite dans un projet d’AMAP (probablement en reprenant le terrain actuellement cultivé).
• Il y aura plus de paniers produits l'année prochaine : 90 grands paniers pourront être délivrés en 2012. Cela est possible grâce à une meilleure organisation des cultures. Cela aura pour conséquence des groupes de distribution plus fournis et donc des tournantes de distribution moins fréquentes, ainsi qu'un meilleur salaire pour Nicolas. De plus un nouveau groupe de distribution devrait être créé (vous aurrez plus d'information là dessu prochainement). Une réunion spécifique avec les personnes concernées devra être organisée à ce sujet.
• Nicolas rappelle qu’en 2012 le premier panier sera livré en mars (début lundi 27/02) et non en avril. La saison comptera de ce fait un mois de plus. En plus de cela, il n'y aura plus de panier « fictif » de conservation, car en fin de compte vous ne l'avez pas vraiment eu cette année (en tout cas seulement une partie), mais je continuerai à vous mettre des courges toutes les semaines dans votre panier, et ils seront plus fournis que cette année, notament en pommes de terre. Ce qui fait que vous aurrez 43 paniers à 20,50 au lieu de 44 à 20 ce qui au final n'est pas une augmentation du prix, mais un prix qui correspond mieu à la réalité.
• Nicolas évoque un changement de lieu pour la distribution du vendredi à Ottignies. Le comité de gestion pense pouvoir utiliser la cour de la Ferme du Douaire, vu qu’une autorisation du Collège avait été octroyée en avril dernier, nous vous confirmerons cela prochainement.
• Nicolas explique que pour la saison 2012 il compte produire moins de variétés différentes pour un seul légume (par exemple les tomates). Mais plutôt mettre une ou deux variétés différentes à l'honneur chaque année. Il précise aussi qu’il produira plus de carottes et de pommes de terre.
• Nicolas explique que les permanents seront mieux « équipés » au cours de la saison prochaine. Des tabliers et des essuies seront en effet mis à disposition.
• Nicolas rappelle qu’il a acquis un terrain agricole à Corroy-le-Grand et explique qu'il ne compte pas déménager avant l'hiver 2012.
• Nicolas explique qu’il compte aussi tirer parti de petits animaux qui pourraient lui venir en aide pour entrenir les chemins (moutons,...) et lutter contre les rongeurs (chat). Il compte aussi se concentrer beaucoup plus sur la traction annimal.
• Au niveau des légumes : il n'y aura pas d'aubergines (rendement trop faible et pas assez de place) ni de haricots et aromates secs. il y aura des artichauts uniquement s’ils repoussent après l'hiver. Pour ce qui est des « nouveaux légumes prévus » vous pourrez probalement déguster des choux fleur, de la rhubarbe, du raifort et de la citronelle (la véritable) et encore quelques surprises ...